229 rue de Créqui
69003 Lyon
06 29 51 44 01 sur rendez-vous
 

          FLEURIR ENFIN® dispense des cours particuliers aux enfants déficients intellectuels. Ces leçons relèvent des cycles d'enseignement maternel, élémentaire et moyen de l'Éducation Nationale (donc du niveau primaire). Elles sont dispensées de façon ponctuelle, quotidienne ou hebdomadaire, ou encore sous forme de stages de remise à niveau pendant les vacances. Leurs contenus découlent d'un dialogue permanent avec les parents. La responsabilité pédagogique est partagée.

 

PUBLIC VISÉ

          Les enfants pouvant bénéficier de notre prestation sont ceux qui souffrent d’un retard de développement plus ou moins accentué, de troubles du comportement ou de l’interaction sociale, de troubles envahissants du développement (TED), d’autisme, de trisomie, ou d’un quelconque handicap mental (qui altère leurs capacités d’apprentissage, contrairement au handicap psychique).

 

CONTEXTES D'INTERVENTION

Certains contextes doivent faire songer à une intervention en orthopédagogie :

_ si l’enfant possède un style cognitif trop différent pour s’adapter au milieu scolaire ordinaire, et s’il lui faut des outils pédagogiques « sur mesure » ;

_ s’il est perturbé par le bruit ambiant et l’agitation de la classe, et qu’il apprend davantage lors d’un cours particulier que lors d’un cours magistral ;

_ si l’enfant scolarisé en milieu ordinaire a besoin de cours supplémentaires pour compléter les heures réduites d’instruction qui lui sont octroyées dans son établissement ; que ses parents peinent à instaurer un programme éducatif au plus près de ses besoins ;

_ s’il lui faut un cours de remplacement pour parer à l’absence d’un enseignant ;

_ si l’enfant perd pied à l’école, en soutien afin de faire perdurer le plus longtemps possible son intégration dans une classe en milieu ordinaire ;

_ si l’enfant, par sa façon d’être, perturbe passablement la classe d’un établissement scolaire classique ;

_ s’il a été exclu temporairement de son établissement, pour un comportement jugé inacceptable ;

_ s’il n’y a pas encore de place pour lui en CLIS, en IME ou au SESSAD, ou qu’il est inscrit sur liste d’attente ;

_ si l’enfant a rejoint une classe spécialisée, mais que ses parents veulent néanmoins avoir la garantie d’un programme d’enseignement académique ;

_ si l’enfant est éduqué efficacement par une méthode comportementaliste, mais qu’il paraît judicieux de la compléter par une approche humaniste qui s’attache à lui faire comprendre la signification des choses, plutôt qu’à produire des réponses adaptées quantifiables ;

_ si l’aspect physique de l’enfant impressionne les autres, mais qu’il aspire légitimement à sortir de chez lui ou de son centre spécialisé pour aller jouer sans être remarqué.

 

 

SOUTIEN SCOLAIRE D'ENFANTS DEFICIENTS INTELLECTUELS

 

Bilan initial des compétences de chaque enfant

          Notre démarche est ouverte à l’expérience des parents, qui savent les soins concurremment engagés, et le plus souvent comment aborder au mieux leur enfant. Tandis que ce dernier croit jouer (le jeu étant le travail de l’enfant, pour reprendre la formule de la célèbre pédagogue Maria Montessori), du matériel spécialisé lui est présenté à un rythme assez soutenu : afin, dans un premier temps, d’évaluer ses aptitudes même s’il n’est pas verbal (ensuite pour amorcer un apprentissage concret). À l'issue du bilan, il importe de s’accorder par écrit quant aux multiples compétences que l'élève doit acquérir, et de se fixer des objectifs détaillés et rigoureux.

 

Méthode progressive respectueuse de ses difficultés

          La méthode Fleurir enfin® a été déposée.

          Nous privilégions la relation duelle pour enseigner des connaissances, dans le but de monopoliser la vigilance de l’enfant handicapé, qui la plupart du temps ne comprend ni les adresses collectives ni les démonstrations magistrales. Notre intervention auprès de lui est ludique de son point de vue, et ne doit jamais créer chez lui de détresse (contrairement à d’autres méthodes, en vogue en ce moment de l’histoire des idées pédagogiques). Tout signe de désarroi interrompt l’essai. Un autre matériel est alors proposé à l’élève, pour l’acheminer en douceur vers la capacité à maîtriser. Quand cette dernière devient émergente, un équivalent sur papier est remis à l’accompagnateur, pour un travail sur table (ou « devoir » à la maison, qui nécessite davantage de facultés d’abstraction).

          De façon générale, l’expérimentation et la recherche du sens précèdent toujours la visée d’une juste réponse et de sa mémorisation. Nous n’avons pas recours au rabâchage, parce que les mécanismes de consolidation de la mémoire font appel à l’affect, à l’émotion artistique, au sommeil et à l’oubli.

          Mais une méthode, quelle qu’elle soit, ne constitue pas à elle seule un contenu d’enseignement.

 

Programme personnalisé

          L’éducation spéciale, pour chaque enfant déficient, débute là où il a cessé naturellement d’acquérir de nouvelles connaissances de son milieu de vie ordinaire. Le programme Fleurir enfin® se réfère à celui de l’enseignement primaire de l’Éducation Nationale, combiné à de plus spécifiques utilisés pour des enfants ayant un retard de développement conséquent.

          Ainsi, sont travaillés en priorité les prérequis à une intégration scolaire satisfaisante, et qui lui font défaut (alors que tout enfant neurotypique les assimile aisément, parfois même avant l’entrée en maternelle) : par exemple, le suivi d’une consigne, l’attention conjointe, l’imitation, la persévérance au cours d’une procédure, la bonne position du corps au pupitre, la tenue d’un outil scripteur, la « décentration » intellectuelle de son point de vue, etc.

          Cette étape dépassée, il convient de développer le potentiel cognitif de l’enfant, par l’apprentissage des repères temporels et spatiaux, des couleurs, des formes, des lettres, des chiffres et quantités, de la logique prémathématique, etc.

          Le programme Fleurir enfin® tient compte des étapes du développement de tout enfant, mais se cale aussi sur les saisons, les fêtes de l’année et les activités humaines, et surtout s’attache aux intérêts spécifiques de chaque enfant. Les leçons (hebdomadaires le plus souvent) s’inscrivent dans un cadre thématique, pour apporter sur le long terme de la cohérence au vécu, souvent perçu comme chaotique par l’enfant. Les aidants sont guidés pour mettre en œuvre à la maison des activités d’arts plastiques et d’artisanat.

          À noter que les leçons se déroulent si possible tout au long de l’année, en raison de la grande vulnérabilité de l’enfant handicapé, susceptible de régressions importantes sur un seul temps de vacances.

 

Matériel pédagogique attractif

          Nous choisissons pour chaque cours du matériel ciblé précisément sur les compétences émergentes de l’enfant, suscitant sa curiosité et évoquant son vécu récent.

          Chaque domaine du savoir est appréhendé préalablement avec des objets (en trois dimensions, donc). Cet équipement de notre classe comporte d’une part des outils professionnels déjà sur le marché, d’autre part des prototypes issus de notre expérience et accordés à notre méthode (protégés eux aussi). Les quelques photographies d’enfant au travail, visibles sur ce site, ne rendent pas compte de cette recherche pédagogique, car nous ne souhaitons pas en communiquer les fruits dès à présent.

          Par ailleurs, nos supports didactiques sont suffisamment abondants pour qu’un élève, même instruit par nos soins durant plusieurs années, ne refasse jamais deux fois un exercice strictement identique. Ce qui est important pour maintenir l’intérêt, comme pour généraliser les informations tirées des multiples situations d’apprentissage et enrichir le raisonnement.

          Après que la démonstration concrète ait mis en évidence la notion à acquérir, cette dernière doit être approfondie sous la forme de devoirs à la maison. Ainsi, à l’issue de chaque séance, des fiches personnalisées sont remises aux parents, afin qu’ils apprennent à leur enfant les aptitudes scolaires que nous n’avons pas le temps de lui inculquer de façon fouillée durant notre temps de cours, toujours trop réduit. Les fiches sont bien évidemment adaptées au handicap intellectuel, et diffèrent grandement, par leur contenu et par leur présentation, des exercices tels qu’on les trouve sur les livres d’école ou les cahiers de vacances du commerce.

 

 

GUIDANCE PARENTALE

          Les cours ont lieu en présence d’un parent ou d’un aidant, qui bénéficie d’une guidance personnelle quand l’enfant, après avoir travaillé, est autorisé à aller jouer. En effet, plus le handicap est marqué, plus l’intervention pédagogique doit s’avérer technique et précise. Si bien que les accompagnateurs ont eux-mêmes des notions à acquérir quant au développement de l’enfant tellement particulier qu’ils se proposent d’aider. Il leur faut identifier clairement les incompréhensions de l’enfant, savoir ce qu’il convient de lui enseigner, et comment.

          L’investissement parental dans l’éducation de l’enfant porteur de handicap valorise ce dernier. Le jeu didactique devient un support gratifiant à la relation ; alors que l’enfant connaît enfin la joie de la réussite, qu’il reçoit des éloges de ses parents, et que ceux-ci se sentent moins désemparés face à ses difficultés. Nous considérons que les leçons portent davantage avec leur participation active, affectueuse et enjouée.

          Surtout, apprendre à apprendre limite pour eux le coût d’une éducation spéciale qui devrait théoriquement, pour être vraiment efficace, s’étendre à plus de quarante heures par semaine.

         En outre, il est essentiel qu’une acquisition initiée en milieu structuré puisse être exportée en milieu ordinaire, et généralisée à tous les lieux de vie de l’enfant. Sur demande, un échange régulier peut se mettre en place avec les intervenants mobilisés autour de l’enfant : son auxiliaire de vie scolaire (AVS ou EVS), les personnels de la CLIS (classe d’inclusion scolaire) ou de L’IME (institut médico-éducatif). Ceci afin que le projet personnalisé d’accompagnement élaboré en sa faveur soit harmonieux.

 

Progrès de l'enfant quantifiés

          Enfin, les progrès de l’enfant sont quantifiés, selon des grilles détaillées (déposées elles aussi) qui permettent simultanément d’orienter ses efforts de façon très ciblée, et de déployer les moyens de la pédagogie la plus ajustée pour lui.

          Sur demande, un bilan périodique des aptitudes de l’élève comme de notre travail peut être rédigé (pour le parent qui n’assisterait pas à la guidance, ou pour être communiqué aux multiples professionnels qui assurent le reste de la prise en charge spécialisée).

 

 

 

CE QUE NOUS NE SOMMES PAS

           Notre offre de dispense de cours particuliers à des enfants déficients (avec remise et correction de devoirs, et guidance parentale) est sous sa forme actuelle assez novatrice. C'est pourquoi il est peut-être utile de préciser ce que nous ne sommes pas :

_ un cabinet d'orthophonie ni d'ergothérapie, par la nature même de notre prestation, et bien qu'elle ait lieu en nos locaux ;

_ un SESSAD (Service d'Éducation Spéciale et de Soins à Domicile), ni une entreprise d'aide à la personne dont les salariés se déplacent chez l'enfant handicapé (par conséquent, nous ne pouvons accepter de CESU -Chèque Emploi Service Universel-) ;

_ un cabinet de consultation en psychologie clinique, car nous ne faisons pas passer de tests psychométriques en vue de poser un diagnostic ;

_ une ludothèque, car les zones de jeu libre sont un terrain d'observation et d'évaluation des capacités de l'enfant, en même temps qu'un des espaces d'intervention à part entière.

_ un lieu d’accueil de l’enfance, car la présence parentale ou d'un aidant responsable de l'enfant est incontournable.

 

 

 

 

 
Navigation
Propulsé par Viaduc
Ce site est propulsé par Viaduc